Orphée et les Bacchantes

Dès 15 ans
Durée : 40 minutes
Plein : 15€ - Réduit/Off : 10€
Crédits photo : B. Valibouse / D. Brun

21h45 les dimanches
Orphée et les Bacchantes

« L’amour et l’immortalité s’accommodent mal l’un de l’autre »

Le poète qui réussit à entrer dans les Enfers pour aller chercher sa compagne Eurydice, à qui l’on a défendu de se retourner vers elle, est le sujet de cette création contemporaine, entre toges blanches, poésie lyrique, sensualité et effusions de sang !

La quête du poète vers l’amour idéal est accompagnée par Sapphô, la poétesse lesbienne de Mytilène, qui le met en garde contre les Bacchantes, les terribles guerrières qui veulent posséder son essence divine. Elle fera appel à la déesse Vénus pour le guider vers Eurydice.

Ce texte poétique nous plonge dans une ambiance baudelairienne. Il est accompagné de chorégraphies et de passages vidéo, mêlant lyre, couronnes de fleurs, violence et corps dévêtus, le tout au service de la mythologie dans tout son sublime et dans toute sa brutalité.

Mise en scène : Imago des Framboisiers
Chorégraphe : Szandra Deáky
Interprètes : Delphine Thelliez, Jean-Baptiste Sieuw, Florence Helary, Oumy Thiare, Julia Huber
Masques : Marie Brulfert

 

Pour en savoir plus...

Ce qu’on connaît d’Orphée c’est qu’il est amoureux, assez pour descendre dans les Enfers rechercher son âme sœur, morte injustement ; mais qu’il échoue en se retournant vers elle. Pourtant, si l’on en croit les Grecs, on ne peut rien contre le destin. Il ne pouvait pas ne pas se retourner. Orphée est plus une fable sur le fait qu’on ne peut vaincre la mort et aussi qu’on ne peut aimer seul ni avancer en couple sur le chemin de la vie si notre partenaire ne peut pas ou ne veut pas nous suivre; même quand on aime si fort, il faut se résoudre à se retourner et à dire à adieu, s’il appartient déjà à un autre monde. Oui, cette pièce est violente, aussi violente que cette vérité. Lorsqu’il est trop tard, on a plus le choix de se retourner.