Festival 2017 – Une heure de rire avec Nasreddin

Une heure de rire avec le célèbre bouffon Nasreddin Hodja !

Gin CANDOTTI-BESSON raconte la vie de Nasreddin Hodja. Une cinquantaine d’histoires parmi deux cents surgissent à leur gré de la mémoire de Gin. Toutes très courtes, elles mettent en scène ce personnage d’origine turque aux prises avec son âne, sa femme, Tamerlan, ses voisins, les enfants, les religieux, les mendiants. Sacré Nasreddin ! En toutes circonstances, il fait virevolter la vérité, la raison ou la folie… par de sublimes paroles.
Partout, en toutes circonstances cet « idiot idéal » s’en sort par de sublimes paroles qui nous font éclater de rire ! Vous entrerez directement dans l’univers de cet idiot idéal. En toutes circonstances, Ce bouffon d’origine turque, apparu au 13è siècle et toujours vivant fait virevolter la vérité !

Le conte n’est-il pas, comme elle l’affirme, une médecine de l’âme ? Entrer dans un conte, avec Gin, c’est vivre un moment de bonheur. Elle les laisse jaillir de sa mémoire ces personnages et parler à travers elle, réalisant ainsi avec eux des spectacles uniques. Par les sons de son tambour et de ses instruments (grelots, lyre de cristal, tambour de mer…), Gin nous emmène en voyage.

Avec Gin CANDOTTI-BESSON – Artiste-conteuse. Durée : 1h

Tout public dès 7 ans

Pour en savoir plus...

Gin Candotti-Besson, une voix qui conte. Premier prix des joutes oratoires du Festival de la PAROLE d’Ales en 1992, la voix profonde et chaleureuse de Gin Candotti-Besson se fait entendre dans la bande-son de nombreux films, dessins animés et documentaires pour la télévision. Par ses talents de comédienne, les multiples personnages qui peuplent ses histoires prennent vie. Par sa voix conteuse, ses chants, elle nous emmène dans les mondes et vers nous-même, nous offrant ainsi l’accès au rêve, à la connaissance, à la révélation…

Comment décrire cette soirée…. MAGIQUE, SURREALISTE, ENVOUTANTE. C’est plus qu’une soirée, c’est un partage, un échange. Gin donne et elle reçoit. De sa voix claire et puissante, nous téléporte ailleurs… Du pur bonheur. Une spectatrice

… on se reconnaît, on s’investit. C’est une espèce de labyrinthe où l’on se sent chez soi redevenir enfant et se laisser bercer sur un nuage qui deviendrait navire le temps… le temps qu’il faut, la nuit, l’année, l’éternité pendant laquelle dure le conte. Bravo. Yves Lecar

« GIN est un « arbre à contes » au pied duquel son ombre génère lumière et énergie… » Un spectateur